Cliquez ici pour obtenir de l'aide :

Des paysages pittoresques à la faune exotique, le gouvernement kenyan a commencé à capitaliser sur ses ressources naturelles uniques dans les années 1970, en créant au fil du temps 65 parcs de préservation de la faune, représentant 11 % du territoire kenyan. Ces efforts de préservation ont produit des avantages non seulement environnementaux, mais également économiques, le tourisme devenant un secteur essentiel au pays.

Pourtant, comme tout pays, le Kenya est toujours confronté à des problèmes de sécurité, notamment les accidents de la route, la criminalité et les actes de terrorisme. Même les problèmes de sécurité qui semblent insignifiants au début peuvent avoir des effets imprévus et généralisés pouvant avoir un impact majeur sur l'économie.

Un système obsolète

Le gouvernement kenyan considère les technologies de l'information et des communications (ICT) comme un moyen efficace de renforcer la gestion de la sécurité dans les villes du pays. Huawei s'est associé à Safaricom, un opérateur de réseau mobile de premier ordre au Kenya pour étudier les systèmes de gestion de la sécurité hérités en place et a détecté de nombreux problèmes.

Le système TETRA (Terrestrial Trunked Radio) existant déployé dans la capitale Nairobi et ailleurs ne prenait en charge que les services vocaux et de messagerie à bande étroite, et n'était doté d'aucune capacité vidéo et de données à large bande. En cas d'urgence, le centre de commande ne pouvait pas communiquer efficacement avec les agents de terrain, les agences gouvernementales ne pouvaient pas collaborer efficacement les unes avec les autres et les gestionnaires manquaient d'informations essentielles pour prendre les meilleures décisions possible.

Meilleure collaboration et efficacité

En collaboration avec Safaricom, Huawei a personnalisé les solutions de distribution assistée par ordinateur (CAD), de système d'informations géographiques (GIS), de communication sur la gestion des incidents, de téléprésence et de partage à large bande, afin de remédier aux lacunes présentes dans le système précédemment utilisé. Grâce à une intégration complète du système, ces solutions ont considérablement amélioré à la fois l'efficacité des interventions d'urgence et les capacités de collaboration entre les services, impliquant notamment les services de police, de santé, de lutte contre les incendies et d'administration civile.

Pour améliorer l'efficacité du traitement des incidents, la solution a déployé plus d'une centaine d'agents dans le centre de commande, intégrant des systèmes de traitement des incidents et des GIS. Lorsqu'un appel entrant est reçu, la localisation de l'appel s'affiche sur la carte GIS avec les ressources à proximité, telles que la police communautaire, la police de la circulation, les pompiers et le personnel de santé. Le système de communication convergé stimule la collaboration, les communications et l'efficacité de répartition entre les services en prenant en charge les communications vocales. Pour les incidents majeurs, la visioconférence est une nécessité absolue. Ici, le système de téléprésence haute définition (HD) de Huawei utilise des interfaces de communication standard pour s'interconnecter de manière transparente avec des terminaux communs, augmentant ainsi l'efficacité du conseil à distance et améliorant l'expérience globale.

Huawei a également fourni plus de 7 000 terminaux portables eLTE à la police kenyane. En cas d'urgence, les agents de terrain à Nairobi peuvent simplement appuyer sur un bouton de leurs terminaux de partage portatifs pour télécharger des vidéos HD enregistrées sur place, sur de grands écrans dans le centre de commande. Le centre de commande transmet ensuite les vidéos aux terminaux de partage dans les véhicules de police, réalisant le commandement visuel et la collaboration entre le centre de commande, les agents de terrain et les véhicules de police.

Des résultats mesurables

Le centre de commande convergent visuel a réduit le temps de réponse moyen de 30 minutes à 8 minutes seulement. Le nouveau système prend en charge le commandement et la répartition visuels, accélérant les communications critiques pour réduire les pertes de biens et même humaines.

Depuis le déploiement du système, plusieurs événements majeurs ont eu lieu sans aucun incident de sécurité, par exemple la visite du pape François au Kenya en novembre 2015. Le projet est devenu une référence en Afrique et 10 000 personnes ont été formées à ces opérations.

0 lecteurs

(0 notes)

Évaluez cette page

0/500

Faites-nous part de vos commentaires.
Envoyer

0  commentaires

    Plus de commentaires

      Votre note est enregistrée.

      Commentaire envoyé!

      Échec de l'évaluation

      Échec de l'envoi

      Merci d'écrire un commentaire

      Share link to: